PARRAINER

Dr Devrim KILINC
INSERM, Institut Pasteur de Lille
Bénéficiaire d’une Subvention pilote
Jeune chercheur contractuel depuis 10 ans
Montant de la subvention : 40 000 €

Notre objectif

En participant au programme de parrainage « Jeunes chercheurs contre alzheimer », vous contribuez à financer des projets pilotes comme celui-ci. Vous participez au lancement de la carrière des jeunes chercheurs et vous apportez votre soutien à des projets innovants !

33689 € collectés sur 40000 €

Dons collectés 84.2%

Votre parrainage

Votre parrainage ouvre droit à une déduction fiscale de 66% du montant de celui-ci ou 75% si vous êtes soumis à l’IFI (ex ISF, dans la limite de 50 000 €). Votre reçu fiscal vous sera envoyé chaque début d’année suivant le parrainage.

Comprendre le rôle du gène Pyk2 pour stopper le déclin cognitif

Un projet du Dr Devrim Kilinc

Le gène Pyk2 a été récemment caractérisé comme étant un facteur de risque génétique majeur de la maladie d’Alzheimer. Ce gène jouerait un rôle dans la perte des synapses, qui est liée au déclin cognitif des malades d’Alzheimer. Les synapses sont les connexions qui permettent la bonne communication entre les neurones. Sans elles, les informations ne peuvent pas être transmises correctement d’un neurone à un autre.
Mais le rôle du gène Pyk2 dans la perte des connexions neuronales n’est pas entièrement compris, ce qui retarde le développement de thérapies potentielles.
Afin de déterminer comment Pyk2 fonctionne vis-à-vis des connexions neuronales, le Dr. Kilinc va utiliser un modèle expérimental innovant basé sur la microfluidique. Cette technique novatrice permet aujourd’hui d’effectuer des analyses complexes dans une simple goutte. Elle consiste en un « laboratoire sur puce » dans lequel le Dr. Kilinc va faire pousser des neurones. Son but est de reconstituer in vitro des circuits neuronaux pour analyser en détail la transmission entre les neurones.

Ces travaux devraient permettre de comprendre le rôle du facteur de risque génétique Pyk2 dans la modification des connexions neuronales impliquées dans la maladie d’Alzheimer. Cette approche innovante pourrait alors conduire à proposer de nouvelles pistes thérapeutiques pour améliorer la transmission neuronale et éviter un déclin cognitif.

Merci à tous mes parrains de la Fondation Vaincre Alzheimer. Après un processus d’évaluation très approfondi, notre projet pilote a été retenu ! Cela va nous permettre d’explorer un axe nouveau dans notre connaissance de la maladie d’Alzheimer.

Apportez votre soutien aux jeunes chercheurs de talent !